HAUT
BAS
« Un chef d’œuvre d’humour digne des plus grands » FIGARO MAGAZINE
L'ARTICLE

Rires de rentrée par François Delétraz

Au diable, la sinistrose, vive la légèreté! Voici deux spectacles sous le signe salutaire du rire(…).Laurent Gérard propose un one-man-show d'une qualité rare. Il jongle admirablement avec la caricature la plus incisive et la nuance la plus délicate. Laurent Gérard - qui insiste sur son nom pour éviter d'être confondu avec un de ses célèbres confrères en imitation - tient son public en haleine pendant une heure. En haleine et en rires, voire en fous rire, ainsi, avec son sketch sur la grande bourgeoisie du VIIe arrondissement lancée dans la relation de ses journées quotidiennes. Drôle, touchant, piquant, toujours à propos, ce grand escogriffe enchaîne les rôles avec la mobilité d'un caméléon. Grinçant, il sait ne jamais aller trop loin. Ni vulgarité ni facilité : un chef d'oeuvre d'humour digne des plus grands du genre.
« C'est drôle, très bien écrit et parfaitement maîtrisé » METRO
L'ARTICLE

Laurent Gérard, sans faute


Laurent Gérard tient à son nom, à ne pas confondre avec celui d’un humoriste - pour le moment - plus connu que lui. Le titre du premier one-man-show de ce brillant comédien en est la preuve : “Laurent Gérard. Gérard, comme le prénom”. Lui qui a passé quinze ans sur les planches à clamer les mots des autres se moque aujourd’hui avec drôlerie de ses petits maux à lui. A moins que ce ne soit ceux de son double sur scène, qui s’appelle comme lui. Mais qu’il ne faut toujours pas confondre avec l’autre... Vous suivez ? Enchaînant les expressions qui font mouche, il croque sa préciosité souvent raillée, sa minceur à la fois enviée et repoussée. Mais c’est dans l’imitation de son entourage qu’il excelle : sa maniérée tante suisse, son acariâtre reine mère, véritable tyran en jupon et serre-tête écossais. Ça sent le vécu, c’est drôle, très bien écrit et parfaitement maîtrisé. Que dire de plus ?
« Sale gosse génial et drôlissime qui incarne tour à tour des personnages hauts en couleur mais dont la sincérité vous va droit au cœur » MARIE-CLAIRE
L'ARTICLE

Le spectacle de Laurent Gérard « et non Gerra » : un One-man-show à ne pas manquer !

Après avoir fait ses armes au théâtre, Laurent Gérard s’essaie depuis plusieurs mois au one-man-show avec un succès incontestable à la Comédie des Boulevards. Rendez-vous avec un sale gosse génial et drôlissime qui incarne tour à tour des personnages hauts en couleur mais dont la sincérité vous va droit au cœur… Doté d’un véritable talent d'observation et d’imitation, Laurent Gérard «comme le prénom» pourrait faire de l’ombre à son presque homonyme Laurent Gerra… Mais c’est d’abord un comédien, qui s’exerce pour la première fois au one-man-show en donnant vie à une galerie de personnages tous plus déconcertants de vérité et de drôlerie. Laurent Gérard puise son inspiration dans son entourage proche, qu’il s’agisse de la grand-mère tradi' acariâtre ou du métro-sexuel extraverti, mais aussi chez des personnages complètement éclectiques (truculent coiffeur maniéré, ou nudiste au camping…). Des personnalités qu’il campe avec une vérité déconcertante, comme un gosse qui s’amuse à imiter des proches qu’il connaît mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes. Un don d’observation rare qu’il met au service de son récit ( dont il est l’auteur ) et d’une énergie inépuisable. Laurent Gérard est un personnage lui-même, que son metteur en scène décrit comme "un être complexe en perpétuelle recherche de lui-même, une sensibilité à vif, qui puise sa source aux confins de ses douleurs"... à suivre de très près.
"
« Coup d'essai, coup de maître. Comédien hors pair à l'écriture ciselée, il donne vie à des personnages hilarants » DIRECT MATIN
« A hurler de rire... pour la qualité de son interprétation, son style incisif mâtiné d'une bonne dose d'autodérision, Laurent Gérard a tout pour se faire un nom ! » PARISCOPE
L'ARTICLE

Après quinze ans de théâtre, le comédien Laurent Gérard se lance dans le one-man-show. Et c’est une très bonne idée. En découvrant son spectacle, on comprend vite que le travail de Laurent Lafitte et de Guillaume Gallienne a libéré son inspiration. A la croisée de ces deux univers, Laurent Gérard creuse son propre chemin et fait montre d’une personnalité assez forte. A travers cinq saynètes hilarantes, il théâtralise sa vie. Oui, il est féminin et aime prendre soin de lui, mais il est père de famille ! Devenir comédien alors que l’on est issu de la grande bourgeoisie versaillaise, ça bouleverse une famille. Le tableau sur sa mère est à hurler de rire. Par la qualité de son interprétation, son style incisif mâtiné d’une bonne dose d’autodérision, à son aise dans la mise en scène au cordeau de Christophe Luthringer, Laurent Gérard, à ne pas confondre avec Laurent Gerra (même si à l’oral cela prête à confusion) a tout pour se faire un nom !

Marie-Céline Nivière
« Révélation du "one man chaud". Un sommet » TETU
« Un one man show drôle et théâtral. L'écriture fine et acérée fait mouche » L'HUMANITÉ
« Le one-man-show coup de coeur du moment ! » MADAME FIGARO
« Une belle découverte qui nous offre un spectacle drôle, très drôle » NOTRE TEMPS
« Coup de coeur » L’EXPRESS
« Un acteur remarquable » LE NOUVEL OBSERVATEUR
« Situations comiques irrésistibles...Porté par la mise en scène inventive, le plaisir prend le dessus sur la performance, au fur et à mesure de l'avancée d'un spectacle qui va crescendo dans son efficacité comique. Foncez » LE FIGARO .fr
L'ARTICLE

Laurent Gérard se révèle seul en scène

Avec son premier "One man show", Gérard, comme le prénom, Laurent Gérard se met à nu en nous offrant 5 tableaux composés d'une galerie de personnages inspirés de sa vraie vie. Au-delà de situations comiques irrésistibles enchainées par un comédien -également auteur- dont les 15 ans d'expériences théâtrales sont largement mises à profit, c'est aussi l'identité de l'homme plus ou moins décomplexé qui y est décortiquée. Une authenticité au service du politiquement incorrect qui semble fonctionner puisqu'elle a touché au coeur et conquis le public de la première parisienne à la Comédie des Boulevards ce vendredi.

Une galerie de personnes irrésistibles

Si son personnage principal est l'auteur - comédien, le spectacle nous offre une galerie de personnages haut en couleur dans un rythme qui va crescendo. En évoquant les failles d'un homme précieux, parfois mal assumé, complexé physiquement par sa minceur, Laurent Gérard réussit à faire rire avec des faiblesses qui semblent toucher aussi bien le public masculin que féminin. Mais au delà, il expose ou évoque sa famille et son entourage, de son coach sportif à sa tante suisse en passant par le coiffeur stéréotypé et le belge qui clôture le spectacle de façon particulièrement marquante. Mais ma préférence va à la mère extrême, une création qui touche à l'exceptionnel, aussi hilarante que terrifiante, en nous offrant notamment une lecture du Figaro qu'on n'est pas près d'oublier.

Un auteur qui sert la performance d'acteur

C'est avec un abattage de haute volée qui met en oeuvre la diction exemplaire de l'acteur que Laurent enchaîne les formules qui font mouche et les transitions éclair d'un personnage à un autre. Porté par la mise en scène inventive, le plaisir prend le dessus sur la performance, au fur et à mesure de l'avancée d'un spectacle qui va crescendo dans son efficacité comique. Le politiquement incorrect est en revanche de mise, d'un bout à l'autre d'un texte ciselé dont seules deux ou trois répliques ne provoquent pa sles rires escomptés. En jouant de son nom, proche de celui d'un célèbre imitateur, l'auteur semble assumer la proximité entre l'homme à la scène et à la ville.

Pour profiter de cette création, le rendez-vous est donné dans une salle à découvrir. La salle est petite, alors foncez.”

Eric Maillard
« Coup de foudre du rire. Une authenticité et une spontanéité déroutante, qui donnent à ce spectacle une dimension encore jamais vue dans un one man show. A ne pas manquer ! » LE MOST.fr
L'ARTICLE

« Laurendez-vous » à ne pas manquer !



Comme beaucoup, Laurent Gérard fait ses premiers pas au cours FLORENT. À l’instar des plus grands, il surprend par son talent. Très vite repéré par ses professeurs, il est propulsé au devant de la scène. 

Rapidement, il se voit confier des rôles au cinéma et à la télévision. De La vérité si j’mens 2 à Banlieue 13 en passant par Femme de loi, ce touche à tout excelle dans tous les domaines. 
Mais c’est au théâtre, son premier amour, que Laurent Gérard passe le plus clair de son temps. 
En l’espace de 15 ans, il interprète plus de 30 pièces…

Une fois son talent officialisé, ce surdoué des planches se lance un nouveau défi : Le One Man Show. 
Pour notre plus grand bonheur !

C’est dans un lieu très parisien, que vous allez pouvoir découvrir cet artiste atypique dans : GERARD COMME LE PRÉNOM. 
 (…) On se laisse facilement aller aux petites confidences de ce dandy à l’autodérision phénoménale. 
De la mère jésuite au nudiste rencontré au Cap d’Agde, Laurent nous dit tout! Ce dernier n’hésite pas à aborder des sujets très controversés tels que l’homosexualité, l’anorexie ou encore la politique. 
Tout au long du spectacle, des situations anodines de la vie quotidienne seront passées au crible. Coiffeur, épilation, sexualité, il y en a pour tout le monde !

Aussi brutal soit-il, sa classe et son sourire charmeur suffisent à faire passer en douceur, les farces les plus crues.
Par ailleurs, dés les premières minutes, Laurent Gérard parvient à faire oublier son statut de « petit nouveau » dans le monde du One Man Show, de par sa prestance.
Une chose est sûre messieurs, après une prestation comme celle-ci vous n’aurez plus peur d’assumer votre part de féminité. 

Quant à vous mesdames, rassurez-vous, Laurent Gérard n’est pas gay! (Comme il se plait à le dire).

Après plus de 200 représentations, et un succès exceptionnel, Laurent Gérard revient sur les planches du théâtre des Mathurins jusqu'au 30 Juin avec son spectacle « Gérard comme le prénom » un one man show tordant et de nouveaux personnages plus rocambolesques les uns que les autres!

On la bien connu au théâtre, on la découvert dans un « One » autant dire que sa réputation n’est plus à faire. Mais voilà, il revient avec son dernier triomphe, « Gérard comme le prénom » qu’il remanie et dans lequel il donne vie à de nouveaux personnages comme “Le maître chien“ saugrenu ou encore “la bourgeoise et son braque de Weimar“ intentiné perverse, avec une justesse et un talent si déconcertant, qu’on en redemande.

Sur scène c’est son histoire qu’il nous raconte, il incarne des personnages qu’il connaît bien puisqu’il s’inspire de ces rencontres et de sa propre vie un brin caricaturée. Une authenticité et une spontanéité déroutante, qui donnent à ce spectacle une dimension encore jamais vue dans un one man show. Des rires, des rires et encore des rires !

Sa présence nous épate, ces sketches nous scie et le charme opère. Pour résumer l’ambiance qui règne dans la salle et au regard de tous les spectateurs pliés en deux sur leur siège et des applaudissements qui n’en finissent plus, on peut dire Bravo l’artiste !

Encore une fois Laurent Gérard nous surprend et nous fait pleurer de rire avec une véritable performance humoristique. Son écriture fine et acérée lui permet toutes les audaces. Un pur moment de bonheur surprenant et rafraîchissant !
« A lui seul, il est un remède à la déprime de nos sociétés actuelles » DANDY
L'ARTICLE

L’irrésistible Laurent Gérard !

Après 150 représentations à la Comédie des Boulevards, Laurent Gérard et non Laurent Gerra revient sur scène (…) avec de nouveaux personnages au théâtre des Mathurins.
Voilà un personnage totalement fantasque. Ce jeune dandy habillé comme un sous neuf tout en Lagerfeld et chaussé par Berluti nous tiens en haleine du début jusqu’à la fin de son spectacle. A lui seul, il est un remède à la déprime de nos sociétés actuelle. Un texte merveilleusement bien écrit et parfaitement maîtrisé. Un joli coup de maître, en voilà un qui a redonné un sens au one man show. Bref, un grand de l’humour et de la comédie décalée !
« Le rire n’est jamais gras même si l’hilarité nous envahit souvent ... Son étonnante aisance scénique, son écriture ciselée lui permettent de donner énormément de relief à chacun de ses personnages. » LA REVUE DU SPECTACLE
L'ARTICLE

Laurent Gérard : quand un comédien se fait show man !

[Reprise] De Guitry à Tardieu en passant par Boudard, Courteline, Jarry, Labiche, Musset ou Goldoni, Laurent Gérard use ses semelles depuis 1996 sur les planches, passant d’un personnage à l’autre avec une grâce aérienne. Quinze ans de théâtre et, un jour, l’envie d’écrire… Écrire, oui ! Mais un "seul en scène", et le jouer.

Un comédien dans l’univers du One Man Show, cela pourrait paraître normal ou du moins une évidence. Pourtant, ce n’est pas chose si courante, si on considère le rapport comédien/personnalité (forte ?) dont l’équilibre n’est pas toujours parfait dans le monde des nouveaux talents du rire ! Et on peut aussi se poser les questions : Un comédien expérimenté peut-il devenir un bon comique "seul en scène" ? Le poids de textes classiques ou de mises en scènes théâtrales n’est-il pas un frein ?

Dès les premières minutes du spectacle de Laurent Gérard, on se rend compte que cela est possible, mais différemment, et que l’expérience offre ici un remarquable champ de possibilités. Pour commencer, Laurent Gérard fait une mise au point concernant Laurent Gerra (d’où le titre du spectacle) : Non, ce n’est pas lui et il a bien l’intention de se faire un nom… Cela reviendra comme un leitmotiv tout au long de la soirée avec une petite dose non désagréable d’autodérision. La confusion avec le susnommé n’est de toute façon guère possible, tant du point de vue de l’écriture (pas une once de vulgarité) et de l’humour (ici rien du potache boutonneux ou de l’ambiance fin de banquet).

Tout est ciselé avec finesse et le rire n’est jamais gras même si l’hilarité nous envahit souvent. Les premières secondes nous font entendre un phrasé structuré et fluide, une diction parfaite ; voir une gestuelle précise et élaborée, la précision du mime n’est pas loin. Les bases sont posées et on peut confortablement s’installer pour laisser nos zygomatiques entamer leurs exercices, Laurent Gérard ayant même prévu d’aller crescendo dans l’humour afin de laisser nos muscles faciaux effectuer leurs échauffements.

Cela démarre avec le personnage (récurrent) du "beau gosse/bobo/bodybuildé" - associé ici au "j’assume mon côté féminin" - effectuant son entretien physique, accompagné de son coach. En finesse, Laurent Gérard navigue entre une préciosité élégante d’un "antiquaire homo tendance Village Suisse" et le "bellâtre gendre parfait". Ce premier personnage est l’exemple type de cette capacité qu’a Laurent Gérard à jouer d’une fausse fragilité alors que tout est parfaitement maîtrisé. Le sexe est abordé sans aucune vulgarité, la mécanique comique se déroule avec précision et la scène du "string" en est un des sommets…

Et les personnages (Yvonne, présentateur du JT, la tante suisse, le membre d'un groupe de parole, etc.) se suivent avec, pour fil conducteur, la raison d’être même du spectacle : Pourquoi étant comédien, je veux être un show man et, plus profondément, l’histoire de la crise identitaire d'un jeune homme dans un contexte familial et social ayant du mal à accepter les différences d’un homme "pas comme les autres" ! On touche évidemment à l'intime mais abordé avec intelligence, donnant ainsi une épaisseur particulière aux personnages... L'humour devient sensible et la gestuelle burlesque... Petit à petit, Laurent Gérard, au fil des "sketchs", empreinte, tel un funambule, la posture d'un Buster Keaton, mêlant par petites touches successives énergie et densité... Son étonnante aisance scénique, son écriture ciselée lui permettent de donner énormément de relief à chacun de ses personnages.

Mais, hormis toutes ses qualités scéniques et techniques, s’il faut garder deux points forts de Laurent Gérard, c’est son indéniable et sincère plaisir à imiter ses contemporains (comme un gosse imite les adultes) et sa propension à nous parler de nous, avec un sens de l’observation rare et une profonde sensibilité. Alors, si Avignon version "souk" ne vous tente pas et que vous êtes à Paris cet été, ne manquer de découvrir un artiste "seul en scène" qui est en train de se faire un nom… qui sonne comme un prénom : Gérard !”

Gil Chauveau
« Laurent Gérard donne vie à une galerie de personnages tous très différents avec une énergie époustouflante, une justesse et une spontanéité déconcertante » JEANMARCMORANDINI.COM
L'ARTICLE

Après avoir joué le rôle du Psy dans la nouvelle génération de Caméra café, Laurent Gérard se lance dans une nouvelle aventure, le one man show… Après 15 ans de théâtre, Laurent Gérard débarque dans cet univers avec un spectacle pétillant d’humour et d’originalité : »Laurent Gérard, Gérard comme le prénom », un clin d’œil qui évitera toute confusion avec l’imitateur Laurent Gerra qu’il ne manque pas d’évoquer ! Un seul en scène drôle et incisif au travers de cinq tableaux qui se révèle être une histoire originale, une bien drôle d’histoire…. Laurent Gérard donne vie à une galerie de personnages tous très différents avec une énergie époustouflante, une justesse et une spontanéité déconcertante. Autant de personnages, tour à tour troublants, surprenants, attachants, désopilants, truculents, provoquent une cascade de sentiments et de moments inattendus, de la réflexion, du rire et beaucoup de plaisir. L’écriture fine et acérée de Laurent Gérard lui permet toutes les audaces, toutes les libertés, toutes les vérités aussi.
« Un véritable coup de coeur pour ce show man dont le talent ne pourra que mener sur le chemin des plus grands. Un spectacle surprenant et rafraîchissant, à ne surtout pas manquer » PARISTRIBU
L'ARTICLE

C’est avec l’esprit détendu et la mâchoire musclée que je suis sorti de ce one man show mais, tout d’abord, revenons quelque 15 ans sur nos pas ou plutôt sur ceux de Laurent Gérard. Gérard à ne pas confondre avec l’imitateur Laurent Gerra qui, doit dit en passant, a valu à Laurent Gérard quelques confusions qu’il ne manque pas de citer sur scène.
C’est après 15 ans d’expérience théâtrale, ponctuée de quelques rôles au cinéma et à la télévision que Laurent débarque dans l’univers du one man show avec un spectacle pétillant d’humour et d’originalité, un spectacle drôle et intelligent.
A 40 ans et après un travail de neuf mois, il donne vie à son premier spectacle qui je l’avoue est un réel plaisir pour nos yeux et nos oreilles. Drôle et incisif, Laurent nous emmène au travers de cinq tableaux dans un univers aussi réaliste que loufoque, racontant son histoire sans tabous où l’on peut découvrir, entre autres, le personnage de sa mère très XVIè lisant « le carnet du jour » du Figaro, sa rencontre insolite dans un camp de naturiste, sa part de féminité non refoulée ou encore François Fillon se faisant des mèches blondes.
Autant de personnages, tour à tour troublants, surprenants, attachants, truculents qui ont le don de nous séduire.
Un spectacle surprenant et rafraichissant, à ne surtout pas manquer.
Un véritable coup de cor pour ce show man qu’est Laurent Gérard et dont le talent ne pourra que le mener sur le chemin des plus grands.
Encore une fois, je ne peux que vous inciter à faire le déplacement car il est certain qu’il y a de « l’Or en Gérard »
« Un humoriste qui se met à nu au propre comme au figuré, pour nous interpeller au plus profond de nous même, et surtout nous faire rire, rire et rire » BALTHAZAR
L'ARTICLE

Inspiré de faits et de personnages réels, après quinze ans de vie théâtrale, Laurent Gérard a décidé pour notre plus grand plaisir de se produire seul sur scène et de faire de sa différence une force en jonglant avec brio avec toutes ces petites choses qui ponctuent sa vie. Comment ne pas se laisser emporter et rire aux larmes devant sa mère très Auteuil-Neuilly-Passy, la réaction des membres de sa famille quant à sa vocation artistique, son mal-être face aux critiques sur son physique, ou encore sa rencontre insolite dans un camp de naturisme. Il a le talent singulier et la finesse d’écriture pour arriver à nous faire rire d’un string sans être vulgaire. Laurent Gérard, un humoriste qui se met à nu au propre comme au figuré, pour nous interpeller au plus profond de notre entourage et surtout nous faire rire, rire et rire.
« Ses personnages sont tous époustouflants et interprétés avec une gestuelle hors pair ! 1H15 de pur bonheur » AVANTAGES
L'ARTICLE

Laurent Gérard s’invite et VOUS invite à la Comédie des Boulevards pour son premier One Man Show.
Son spectacle intitulé « Gérard comme le prénom » est un clin d’œil pour éviter toute confusion avec l’imitateur Laurent Gerra qu’il ne manque pas d’évoquer.
Après 15 ans de théâtre, quelques rôles au cinéma (La vérité si je mens 2, Ah si j’étais riche, etc.) et son rôle récurrent de psy dans la nouvelle génération de Caméra Café, il s’initie avec brio sur les pas du rire.
Du nudiste du Cap d’Agde à l’imitation de sa mère, ses personnages sont tous époustouflants et interprétés avec une gestuelle hors pair ! Son écriture audacieuse vous fera passer 1h15 de pur bonheur.
« N’oubliez pas ce nom, et venez voir l’artiste sur scène, je vous promets une très agréable soirée !!! » SORTIES A PARIS
L'ARTICLE

Laurent Gérard est un curieux personnage, il me fait penser à Thierry Le Luron, tel qu’il était dans la vie. C’est un spectacle très bien écrit, qui fait parler toute une série de portraits, tous plus extravagants les uns que les autres.
Laurent a fait 15 ans de théâtre avant de s’aventurer seul sur scène. Il a été élève des Cours Florent et s’est bien appliqué auprès de Jean-Laurent Cochet. Il joue fort bien de la proximité audible entre son nom et celui de l’imitateur, qui fait les beaux matins de la station de radio, de la rue Bayard.
Le risque d’avoir gardé ce nom peut sembler folie, mais je lui devine suffisamment de talent, pour en faire une force et un levier, pour les années à venir.
L’imitation supposée de sa maman est un numéro d’anthologie dans sa prestation… Du grand art !!! Moi, qui suis du XVIè arrondissement depuis ma naissance, j’ai croisé bien des « caractères » semblables à ceux illustrés par Laurent Gérard.
N’oubliez pas ce nom, et venez voir l’artiste sur scène, je vous promets une très agréable soirée !!!
« Une justesse rare et une énergie à couper le souffle. Rires assurés ! » LE BONBON
L'ARTICLE

Un seul en scène pétillant d’humour et d’originalité sous fond de crise identitaire et avec une galerie de personnages tour à tour troublants, attachants, truculents. Laurent Gérard se permet toutes les audaces avec une justesse rare e tune énergie à couper le souffle. Rires assurés !